Comores : la pandémie covid19 « infecte » plusieurs secteurs

Comores : la pandémie covid19 « infecte » plusieurs secteurs

Le mouvement des Entreprises comoriennes (MODEC) et l’Organisation internationale du Travail (OIT) publient le résultat d’une enquête sur l’impact du covid19 sur les entreprises aux Comores. La pilule est difficile à avaler : 50 % des entreprises sont dans le rouge. Pis, le même pourcentage s’affiche dans le tableau des mises en chômage technique. Cette mise en chômage partiel touche prés de 750 personnes, selon le même rapport.

Covid19 source de la crise

La pandémie paralyse l’économie mondiale depuis plusieurs mois. Aux Comores, le covid19 est à l’origine d’arrêt des activités dans plusieurs secteurs. Les difficultés financières se  signalent dans le secteur du transport.

Dans pareille situation les agences de transports et les compagnies se trouvent obligés de mettre les employés en chômage partiel. D’ailleurs, la direction nationale des aéroports n’a pas fait exception. Dans un communiqué, elle annonce la mise en chômage partiel de quelques centaines d’agents. Avec l’annulation des vols internationaux,  l’AIMPSI a momentanément reduit ses activités. Ce qui engendre donc la mise en en chômage technique de plusieurs agents.

Le tourisme n’est pas épargné

Le covid19 a des conséquences désastreuses pour le tourisme comorien. Déjà dans le rouge depuis plusieurs années, le secteur du tourisme est actuellement à l’arrêt total. Les quelques hôtels du pays voient leurs activités diminuer au fil du temps. Largement dépendant des touristes étrangers, les restaurants et hôtels sont dans l’obligation de mettre leurs employés en chômage technique en espéreant un avenir meilleur.

L’enseignement oublié

covid19 touche l'éducation

L’enseignement est un des secteurs les plus touchés par le covid19. En revanche, il est le plus oublié. Toutes les écoles ont  fermé leurs portes pour contenir la propagation de la pandémie. Si certaines essaient de survivre via l’enseignement à distance, le coté économique du secteur est catastrophique. Plusieurs responsables des écoles privées se retrouvent avec des impayés dans les banques.

Sans les mesures d’accompagnement par l’Etat, les problèmes financiers des entreprises peuvent se généraliser et plonger le pays dans une crise économique sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =